La production du lait d'ânesse

 

La gestation de l'ânesse

 

    L’ânesse est sexuellement mature entre 1 et 2 ans, mais la reproduction n’est pas souhaitable à cet âge, car la croissance n’est pas terminée. Il est reconnu dans les milieux d’élevage, qu’une ânesse de 4 ans peut être mise à la reproduction, pour avoir son premier ânon à 5 ans. Le mâle est sexuellement mature entre 1 et 2 ans.

 

 Ciboulette et Oseille, mère et filleCiboulette et Oseille, mère et fille

    L’âne est une espèce modérément saisonnière. Sous les latitudes où les variations de photopériode sont marquées, les chaleurs s’arrêtent quelques mois pendant l’hiver, mais dans certaines régions du monde, cette interruption n’existe pas.

 

    Les chaleurs reviennent alors tous les 21 jours environ, et durent 7 à 10 jours. La gestation dure environ 12 mois. L’ânesse donne naissance à un ânon, rarement à des jumeaux.

 

 

 

La période colostrale

 

    Les premières 12 à 24 heures après la mise bas, le lait produit par l’ânesse, appelé le colostrum, permet de transmettre à l’ânon les immunoglobulines qui lui permettront d’avoir une certaine immunité en attendant que son propre système immunitaire soit fonctionnel. Chez les équins, le placenta, totalement imperméable aux immunoglobulines ne permet pas de transfert d’immunité avant la naissance. Une bonne absorption de colostrum est donc capitale pour la survie de l’ânon.

 

Bel ânon pieBel ânon pie

 

   Les asineries laitières laissent généralement entre 15 jours et deux mois d’exclusivité à l’ânon. Aucune traite n’est faite durant cette période, afin de permettre à l’ânon et à la lactation de prendre un bon départ.

 

La lactation

 

    De nombreuses méthodes existent, et chacun adapte son protocole à ses besoins. Afin de pouvoir récolter le lait de l'ânesse, on doit séparer la mère de son ânon pendant 3 à 4 heures.  Au terme de cette période de séparation, on récolte le lait, puis l’ânesse retrouve son ânon pour le reste de la journée.

 

DorothéeDorothée
    
    Afin de garantir une bonne hygiène lors de la traite, il est important que les ânesses soient gardées dans un espace suffisamment propre, et de réaliser un brossage quotidien. On nettoie la mamelle préalablement à la traite, et on se lave les mains si la traite est manuelle.


 
    Deux méthodes de traite sont possibles. La traite manuelle, bien sûr, existe depuis la nuit des temps. Certains l’utilisent par conviction, ou parce qu’un troupeau de faible taille ne justifie l’achat d’une machine et son entretien. La traite mécanique a cependant de nombreux avantages. Il faut d’abord préciser que la traite mécanique est très bien tolérée par les ânesses, qui s’habituent en deux ou trois fois à la machine. Le matériel et les réglages à utiliser ont fait l’objet de recherches et sont maintenant très bien connus. Ils garantissent une traite sans douleur, et sans effet négatif sur les trayons et la mamelle. Le temps de traite est aussi bien plus rapide, et l’hygiène plus stricte. 

 

    La lactation dure aussi longtemps que l’ânon tète sa mère. En règle générale, si on sèvre l’ânon, la lactation va s’éteindre. La durée de la période de traite dépend beaucoup de l’intensité de l’exploitation. Elle peut durer de 150 à 180 jours, en moyenne. N’oublions pas que l’ânesse mène de front la lactation de son ânon, la lactation prélevée, et une nouvelle gestation. Dans ces conditions, il semble qu’un sevrage et un arrêt de lactation 8 mois après la mise bas soit raisonnable pour permettre à l’ânesse de reprendre son souffle.

 

L'ânon

 

    Les ânons sont sevrés, en règle générale, entre 6 mois et un an. Parfois l’ânesse décide spontanément de mettre fin à l’allaitement lorsque l’ânon est assez âgé. Parfois, l’homme doit intervenir, afin de permettre au prochain ânon de bénéficier d’une mère en bon état physique. Après une séparation de quelques semaines, l’ânon peut retrouver sa mère au sein du troupeau, il continuera à y être éduqué par ses congénères et par l’homme.

 Panettone, premier ânon de l'asineriePanettone, premier ânon de l'asinerie

    En élevage asin, les femelles sont généralement gardées, pour devenir les ânesses laitières de demain. Dans la mesure ou un mâle suffit généralement à un troupeau 15 à 20 ânesses, les jeunes mâles sont, pour la plupart, castrés et vendus comme animaux de compagnie, de travail, ou comme gardiens de troupeaux.