Le lait d'ânesse

 

     L'ânesse, comme tout mammifère, produit du lait pour son petit, de la naissance jusqu'au sevrage. 

 

    L'ânesse est utilisé depuis des millénaires comme une espèce laitière, même si cet usage est tombé dans l'oubli depuis quelques décénies. L'ânesse a la particularité de ne donner du lait que si elle reste en contact avec son ânon. Si l'on sèvre l'ânon, la production laitière va s'éteindre progressivement.

 

    Ainsi, la production de lait d'ânesse implique que la mère allaite son ânon pendant toute la durée de la période de traite. Le lait prélevé est donc produit en plus du lait nécessaire à la croissance de l'ânon.


    

Le lait d'ânesse a une composition particulière par rapport aux autres espèces laitières: le lait d’ânesse contient en moyenne 9.53% de matières sèches, 1.57% de protéines, 6.33% de lactose. 1.16% de gras, et 0.4% de minéraux.

 Le pH du lait d’ânesse se situe entre 7 et 7.2, et la densité moyenne est de 1.032.

 

 

    On dit du lait d’ânesse qu’il est d’une composition très proche de celle du lait humain, et c’est effectivement la conclusion à laquelle on arrive si l’on regarde le faible taux de gras, le taux de lactose très élevé, et un faible taux de caséine. C’est aussi ce qui justifie l’intérêt grandissant du lait d’ânesse, pour l’alimentation des nourrissons ou des enfants présentant des intolérances, ou des  allergies au lait de vache.